Production

Bridgi permet de présenter aux programmateurs son spectacle en livestream privé

Par Thomas Corlin | le | Diffusion, booking

Avec l’annulation du festival d’Avignon et du Off, bien des compagnies ne pourront montrer leur travail aux pros. Deux hommes de théâtre ont développé Bridgi, une prestation de livestream privé pour s’adresser aux lieux et aux diffuseurs.

« À l’Arctique de la Vie » de Sarah Dancer et Xavier Florent, une des pièces mises en ligne par Bridgi
« À l’Arctique de la Vie » de Sarah Dancer et Xavier Florent, une des pièces mises en ligne par Bridgi

« Cette année, à cause de la crise sanitaire, des compagnies vont s’arrêter et des chargés de diffusion abandonneront leur travail, déplore Tony Harrisson, comédien et metteur en scène dans la compagnie Arc En Ciel. Pour autant, il n’y a pas de fatalité, quelques solutions existent. » Parmi celles-ci, Bridgi, qu’il a mis au point avec son comparse Gaël Leiblang, issu de la production audiovisuelle. L’idée est simple : si les pièces ne peuvent atteindre les programmateurs en chair et en os, elles les atteindront par voie virtuelle. 

Logo de Bridgi
Logo de Bridgi - © DR

Bridgi est donc un livestream privé permettant de montrer son spectacle aux professionnels. La séance se tient sur invitation, avec mot de passe délivré à un carnet d’adresse fourni par le client. Pour 290 €, Bridgi fournit les deux heures de livestream réalisées par la compagnie avec ses propres moyens, et la supervision à distance pour garantir le bon déroulement de la diffusion - une répétition de 30 minutes est prévue. Pour 850 €, le production audiovisuelle est également assurée par le prestataire, incluant matériel, habillage et technicien - le tarif évolue selon le nombre de caméras nécessaires. 

« L’idée nous est venue en amont du confinement, quand il nous est apparu que tout le secteur allait être bloqué, se rappelle Tony Harrisson. Très vite, de nombreux streams de spectacles sont apparus, mais tous de basse qualité, uniquement valables pour les réseaux sociaux. Le besoin d’un support fiable s’est présenté, et nous avions déjà la compétence audiovisuelle. Notre plus grand investissement a été notre hébergeur. »

Gaël Leiblang et Tony Harrisson.
Gaël Leiblang et Tony Harrisson. - © DR

Le produit a déjà rencontré son public, des compagnies jeunes ou plus installées. Les programmateurs apprécient l’aspect « live » du support, contrairement aux captations, souvent montées et parfois moins moins fidèles à la réalité du projet. Certains chargés de diffusion organisent également des journées complètes où défilent les projets de plusieurs compagnies pour optimiser la mise en place du dispositif. 

Ce service, certes inspiré par le blocage massif que connait le spectacle vivant en période de crise sanitaire, se veut pérenne et se pose comme une solution économique et efficace pour assurer la circulation d’un spectacle.

Bridgi est structuré en SAS, et s’est monté avec le soutien d’actionnaires extérieurs. 

czavec

Transférer cet article à un(e) ami(e)