Production

Musées : des week-ends sold-out au Palais Galliera

Par Thomas Corlin | le | Diffusion, booking

Le Palais Galliera, Musée de la Mode (Paris 16e) est du bon côté de la reprise culturelle : grâce à deux expositions événements, les créneaux de visite du lieu ont souvent affiché complet. Ce succès de réouverture est rassurant, alors que l’espace avait connu deux ans de travaux avant le début de la crise, d’après son secrétaire général Hugo Lucchino.

Une pièce présentée dans l’exposition Vogue, jusqu’au 30 janvier 2022. - © Mario Sorrenti
Une pièce présentée dans l’exposition Vogue, jusqu’au 30 janvier 2022. - © Mario Sorrenti

Comment le Musée de la Mode a-t-il traversé la crise ?

Notre public est à l’image de celui du réseau de Paris Musées : 18 % de visiteurs étrangers et le reste de visiteurs principalement franciliens.

Nous avons eu double peine : le lieu sortait de deux ans de travaux et devait rouvrir sur la grande exposition Gabrielle Chanel, quand la crise a frappé la France, en mars 2020. Elle a malgré tout pu connaître quelques moments d’exploitation publique, grâce à un élan de solidarité de la part des détenteurs des pièces exposées qui ont tous renouvelé leur prêt, à deux reprises. Nous avons pu la faire vivre de mai à mi-juillet 2021. Pendant la fermeture, la musée a connu une vie numérique, notamment grâce à quelques spectacles. Le musée rouvre néanmoins avec un espace rénové et un étage supplémentaire. 

Comment se comporte votre public depuis la fin du dernier confinement ? 

L’exposition Chanel a été constamment pleine, nous avons même dépassé les 100 % de fréquentation - quelque soit la limitation de jauge. Nous nous attendions à perdre la dynamique propre à la réouverture d’un musée mais cela n’est pas arrivé : l’expo a été sold out sur toute sa courte durée d’exploitation, nous avons dû refuser beaucoup de monde. 

Notre public est à l’image de celui du réseau de Paris Musées : 18 % de visiteurs étrangers (à l’exception des Catacombes qui en comptaient beaucoup plus avant la crise) et le reste de visiteurs principalement franciliens. Nous avons perdu quelques étrangers aussi, inévitablement, mais notre public est resté le même dans l’ensemble, et n’a surtout montré aucun signe d’abandon. 

Qu’en est-il depuis la rentrée de septembre ? 

Notre dernière expo traite de l’univers du magazine Vogue. Elle connaît une fréquentation plus classique : des week-ends à 100 % et des jours de semaine où il reste de la marge pour les visiteurs sans réservation. Nous n’enregistrons donc pas de défection particulière.

Le système de réservation date-t-il de la crise ou a-t-il été mis en place auparavant ? 

Dès 2019, le logiciel Secutix a été mis en place sur l’ensemble du réseau Paris Musées avant le début de la crise, suite à un changement de prestataire. Les réservations en ligne sont passées de 40 à 90 % entre temps, et nous n’aurions pas pu gérer ce tunnel de ventes sans ce nouvel outil, ni les innombrables remboursements liés au confinement. 

Les protocoles sanitaires ont-ils compliqué votre activité ?

En rouvrant en octobre, nous avons tiré profit de l’expérience d’autres lieux du réseau.

Par chance, nous n’avons rouvert sur l’expo Vogue qu’en octobre. Ainsi, nous avons profité de l’expérience d’autres lieux qui l’ont appliqué tout l'été et ont en quelque sorte essuyé les plâtres. Nous avons donc anticipé tous les écueils et le pass sanitaire a pu s’appliquer en toute fluidité, notamment en ce qui concerne les QR codes étrangers. 

Quel est l'équilibre financier du Palais Galliera depuis sa réouverture ? 

Le pilotage budgétaire de tous les musées de la Ville est centralisé au niveau de Paris Musées. il existe donc un système de redistribution entre les lieux, pour rééquilibrer entre expos « blockbusters » et d’autres plus pointues dont il est attendu qu’elles attirent un public restreint. Ce sont normalement les Catacombes, dont la fréquentation est dense et continue, qui font office de locomotive de ce système. En l’absence de ces recettes-là, une compensation partielle a été mise en place pendant la crise. 

Le Palais Galliera, en bref

• Musée de la mode et du costume

• Inauguré en 1977 au 10 avenue Pierre 1er de Serbie (Paris 16e)

• Un des 14 musées de la Ville de Paris gérés depuis le 01/01/2013 par l'établissement public administratif Paris Musées.

• Directrice : Miren Arzalluz.

Transférer cet article à un(e) ami(e)