Production

« Le mois d’août de la culture » : comment participer au festival déconfiné de la Ville de Paris ?

Par Thomas Corlin | le | Plein air

Pour relancer le secteur culturel local après la crise sanitaire, la Ville de Paris lance un appel à projets pour alimenter la programmation de son nouvel événement estival « Le mois d’août de la cCulture ». Comment y participer ?

Les spectacles en espace public seront privilégiés
Les spectacles en espace public seront privilégiés

« Prioritairement dans les espaces publics », « gratuits », « sous une forme légère et agile »… Voilà le type de spectacles que la Ville de Paris se propose de soutenir à raison de 2 000 à 20 000 € chacun dans le cadre de sa programmation exceptionnelle « Le mois d’août de la culture ». L'événement entend participer à la relance du secteur du spectacle vivant lourdement affecté par la crise sanitaire, et ce avant une rentrée encore incertaine. 

Pour déposer un dossier pour un événement se déroulant entre le 25 juillet et le 15 septembre à Paris, il faut être organisé sous forme d’association « ou autre forme de personne morale déclarée sur le territoire français », domicilié en Île-de-France et disposer d’une licence d’entrepreneur de spectacles. La subvention allouée inclut les droits d’auteur et ne peut dépasser les 80 % du budget total. La procédure se fait pas la plateforme Paris Assos, avant le 17 juin 2020 à minuit. Les sociétés doivent quant à elles s’enregistrer au bureau des associations à l’adresse contact.simpa@paris.fr .

Les spectacles en plein air sont donc explicitement encouragés, il est même conseillé de communiquer parallèlement à sa demande de financement les potentiels besoins en arrêtés préfectoraux pour intervention sur la voirie (à l’adresse evenements@paris.fr). Éco-responsabilité, accessibilité, « synergie avec les communes de Paris Métropole », mais aussi « capacités à prendre en compte l’imprévisibilité du monde actuel » auront la faveur du jury qui sélectionnera les projets finaux. 

Bien que les projets dans les lieux de diffusion habituels de spectacle vivant soient déconseillés (mais pas exclus s’ils respectent les contraintes sanitaires), seront également avantagés les spectacles prenant place dans « les cours d’écoles et d’immeubles, Ehpad et établissements de santé, ou centres d’hébergement d’urgence ». 

Tous les documents sont à télécharger en bas de la page de l’appel à projets

Transférer cet article à un(e) ami(e)