Publics

Déconfinement : comment le musée Ingres-Bourdelle de Montauban rouvre ses portes

Par Thomas Corlin | le | Normes erp, réglementation sonore

Avec le déconfinement partiel, certains musées sont autorisés à rouvrir. À Montauban (Tarn-et-Garonne), l'équipe du musée Ingres-Bourdelle accueille du public à partir du 16 mai. Les détails d’une réouverture avec sa directrice, Florence Viguier.

Le Musée Ingres-Bourdelle rouvrira les weekends jusqu'à nouvel ordre. - © Jean Pierre Roussoulières
Le Musée Ingres-Bourdelle rouvrira les weekends jusqu'à nouvel ordre. - © Jean Pierre Roussoulières

Une réflexion sur la notion de « petit musée »

« Suite à la déclaration du Premier Ministre fin avril, nous avons mené avec notre réseau de musées une réflexion en ligne autour de la notion de  »petit musée« , rapporte Florence Viguier, directrice du Musée Ingres-BourdelleNous avons alors décidé de travailler sur une réouverture partielle. » Ce sera donc les week-ends et jours fériés, par groupe de 10, avec une jauge limitée à 100 personnes à la fois. 

Vue de la collection du musée
Vue de la collection du musée - © J Lalbertie

La décision s’est prise avec la Maire de Montauban, et s’est confirmée après qu’elle eut présenté au Préfet divers plans de réouverture d'établissements dans sa ville. « L’arrêté préfectoral est en cours, nous agissons pour l’instant avec l’accord de la Mairie et de son comité d’hygiène et de prévention. » 

Les précautions sanitaires

L’arsenal sanitaire est le même qu’ailleurs : gel hydroalcoolique, traçage du parcours visiteur avec distanciation en vigueur, retrait du matériel de médiation digitale (bornes, tablettes…), nettoyage et désinfection méticuleuse du lieu trois fois par jour. Quant au port du masque, il est « recommandé, mais pas obligatoire - juridiquement, nous ne pouvons pas l’imposer à nos visiteurs », rappelle Florence Viguier. Le personnel, qui sera masqué pour sa part, a notamment pris soin de sélectionner un scotch peu adhésif pour sa signalisation « afin de protéger nos parquets du XVIIe siècle ». 

L’entrée du musée Ingres-Bourdelle
L’entrée du musée Ingres-Bourdelle - © Lalbertie

Pendant ce temps, la rénovation continue

Une adaptation fluide ? Plutôt, puisque l'établissement a pu ainsi poursuivre les activités de rénovation et de restauration de sa collection, après une fermeture de trois ans. « Le Musée n’a rouvert qu’en décembre dernier après d’importants travaux de remise à neuf. Cette seconde réouverture, celle-ci partielle, nous permet de poursuivre en interne ce travail de maintenance pendant la semaine, tout en accueillant du public a minima le weekend. » 

l’entrée du musée
l’entrée du musée - © Guy Roumagnac

Par chance, le réaménagement des espaces entrepris lors des travaux permet d’appréhender sereinement les nouvelles exigences en matière de gestion de flux. « Tout avait été pensé pour fluidifier le parcours du public, notamment le passage d’un niveau à l’autre. Cela nous permet de mettre en place assez facilement des visites au compte-goute ». Pour éviter tout attroupement à l’entrée, le public est d’ailleurs invité à prévoir sa visite, choisir un créneau en ligne et même télécharger en amont l’application du musée - le personnel sera néanmoins présent pour l’aider sur place. 

Le Musée avait enregistré de beaux scores de visite depuis sa réouverture en décembre dernier, sous l’effet de la nouveauté. Sa jauge est d’environ 700 personnes en simultané, et il a pu accueillir plus de 1 000 personnes en une journée au cours de l’hiver dernier. « Nous attendions plus de 100 000 personnes en cette année de réouverture », se réjouissait sa directrice. 

la directrice Florence Viguier
la directrice Florence Viguier - © D.R.

Ces prévisions seront donc à revoir à la baisse, même si le Musée aborde assez positivement cette expérience. « Cela va permettre une visite intimiste, presque privilégiée, de notre collection. C’est pour l’instant un test. » Un premier bilan sera tiré début juin. 

Transférer cet article à un(e) ami(e)