Publics

Jauge, distanciation, orchestres réduits : comment le festival les Heures Musicales peut se tenir

Par Thomas Corlin | le | Normes erp, réglementation sonore

Alors que la presque totalité des festivals musicaux de cet été ont été annulés pour raisons sanitaires, quelques rendez-vous classiques se maintiennent. C’est le cas des Heures Musicales de l’Abbaye de Lessay en Normandie. Son directeur Olivier Mantei nous détaille dans quelles conditions il aura lieu.

Un concert de l'édition 2019 dans l’Abbaye de Lessay. - © Charles Brossillon
Un concert de l'édition 2019 dans l’Abbaye de Lessay. - © Charles Brossillon

« Ça s’est surtout joué sur la volonté, de la part de l'équipe comme des musiciens », considère Olivier Mantei, qui dirige à titre bénévole les Heures Musicales de l’Abbaye de Lessay dans la Manche, en marge de ses activités à la tête de l’Opéra Comique ou en co-gestion des Bouffes du Nord à Paris. « Nous n’avons d’ailleurs jamais annulé, même si on savait que c'était une menace ». Tandis que les festivals d'été, théâtre comme musique, ont massivement été déprogrammés pour cause de crise sanitaire, cette manifestation de musique classique qui s'étale du 17 juillet au 14 août se déroulera finalement dans sa totalité, au prix de quelques ajustements.

C’est d’abord bien sûr la jauge qui a été adaptée. Celle-ci sera réduite de moitié, et seuls 270 tickets ont donc été mis en vente pour chaque soirée - un manque à gagner sur les recettes que le festival peut assumer selon Olivier Mantei. « Les Heures Musicales reposent certes beaucoup sur leur billetterie, mais elles n’ont pas beaucoup de frais de fonctionnement - seules deux personnes sont salariées. Et nous comptons par ailleurs sur des aides de la Région, qui n’ont pas encore été actées, mais nous sommes confiants. » Les soirées conservent par ailleurs le même tarif que lors des éditions précédentes. 

Ce sont ensuite les formations qui seront réduites dans certains cas, pour s’en tenir à un effectif de 30 musiciens au maximum. « Cela représente d’ailleurs des frais en moins, ce qui compense partiellement le manque de recettes de quelques concerts ». Le programme des ensembles qui ont dû être tronqués de plusieurs musiciens a ainsi été modifié. 

L’Abbaye de Lessay
L’Abbaye de Lessay - © D.R.

Côté logistique, la dispersion du public imposée par les restrictions sanitaires a été facilitée par la disposition de l’Abbaye. « Sans ça, nous n’aurions peut-être pas pu maintenir l'événement. Dans le cas du classique et d’un tel lieu, la distanciation sociale peut même représenter une aubaine et optimiser les conditions d'écoute et le confort de chacun. »

Si les Heures Musicales font partie, en quelque sorte, des rescapés de la crise sanitaire, et qu’elles ont bénéficié des facilités administratives de collectivités locales très favorables au maintien de l'événement, Olivier Mantei sait bien que ce n’est pas la règle. « Il aurait été hors de question de maintenir le festival au détriment de la proposition artistique et de conditions acceptables. Un festival comme celui-ci peut se dérouler décemment malgré la situation, mais ce n’est pas le cas de bien d’autres. Je comprends très bien que tant d’autres aient annulé, cela doit se juger au cas par cas. »

Transférer cet article à un(e) ami(e)