Publics

Reprise d’activité des orchestres : quelques conseils venus d’Allemagne

Par Thomas Corlin | le | Normes erp, réglementation sonore

Un hôpital berlinois a défini dans une étude les contraintes sanitaires qu’un orchestre classique devrait respecter lors de ses répétitions puis - ensuite - pendant ses futurs concerts.

Chaque musicien devra respecter des distances précises.
Chaque musicien devra respecter des distances précises.

Distance entre les musiciens, nettoyage des instruments, écrans de protection… À quoi pourrait ressembler le travail d’un orchestre classique en accord avec les consignes sanitaires ? À la demande de sept orchestres berlinois, des chercheurs de l’Hôpital Universitaire de la Charité de Berlin ont publié leurs préconisations en la matière, et elles sont détaillées au centimètre près. 

Les chercheurs recommandent donc une distance d'1,5 mètre entre les instrumentistes à cordes, la harpe et le clavier et de 2 mètres pour les vents. Le chef d’orchestre devra se tenir à 1,5 mètre du membre de l’orchestre le plus proche, distance élevée à 2 mètres pendant les répétitions (évidemment, on se parle plus qu’en concert !). Les cuivres quant à eux seront séparés par des écrans de plexiglas. Les instruments devront être nettoyés avec des chiffons jetables et les liquides déposés pendant l’utilisation évacués.

Quant au dépistage, il ne devrait pas être imposé aux musiciens ne présentant pas de symptômes. La situation des orchestres en termes de sécurité sanitaire est cependant jugée favorable, en ce qu’elle n’oblige pas les musiciens à se parler face à face. 

Surtout, les médecins auteurs de l'étude insistent sur une importante considération d’ordre général :  « La musique a des effets curatifs. Une reprise des activités artistiques et culturelles devrait donc être recherchée de toute urgence ».

Transférer cet article à un(e) ami(e)