Ventes, finances

Succès pour les vernissages et les ventes en ligne de la galerie Bartoux confinée

Par Thomas Corlin | le | Marketing, réseaux sociaux

Le groupe Bartoux, qui possède plusieurs galeries d’art contemporain à travers le monde, a expérimenté les vernissages et ventes en ligne pendant la crise sanitaire. Un succès inattendu.

La Galerie Bartoux à Paris. - © D.R.
La Galerie Bartoux à Paris. - © D.R.

« Dans le milieu des galeries d’art, l’image des ventes en ligne n’est pas toujours bien perçue ou elles ne sont tout simplement pas adaptées aux oeuvres d’arts et à leur clientèle, livre Laura Bartoux des galeries d’art Bartoux. Dès le début du confinement, nous avons pourtant été parmi les premiers en France à proposer une alternative virtuelle à nos collectionneurs afin de les accompagner dans leur confinement et en cette période difficile. » Et ce avec un certain succès, puisque la clientèle de ce groupe de 18 lieux à travers le monde était au rendez-vous des 5 événements virtuels organisés pendant le confinement dû à la crise sanitaire. 

Conçus grâce à la plateforme berlinoise Kunstmatrix, ces « vernissages virtuels » ont permis tout d’abord à la galerie d’exposer des artistes en développement pour tester le format. Comme pour une inauguration classique, des invitations ont été envoyées au réseau des galeries Bartoux, proposant les horaires habituels pour un événement de ce type.  Les collectionneurs ont tout de suite adhéré à ce format, et ont donc visité l’espace virtuel, reproduit selon le code couleur et la charte graphique habituels du lieu. 

Vernissage virtuel de Mr Brainwash
Vernissage virtuel de Mr Brainwash - © D.R.

Des artistes de différentes statures issus du catalogue Bartoux ont ensuite été exposés selon ce procédé. Les pièces ont été sélectionnées en fonction de l’interface de la plateforme, et les sculptures en ont donc été écartées, bien que maintenues à la vente dans un catalogue digital.

Les prix ont aussi été revus pour l’occasion. « Les collectionneurs bénéficient de conditions tarifaires spéciales, poursuit Laura Bartoux. Ce fut également l’occasion de lancer une opération caritative pour la Fondation des Hôpitaux de France. »

Ces ventes virtuelles ont permis aux Galeries Bartoux à la fois d’entretenir leur clientèle et d’en capter une nouvelle, grâce à la plateforme Kunstmatrix. Au final, les recettes de ces événements se sont révélées comparables à celles de certaines de leurs ventes physiques. Les artistes, quant à eux, d’habitude peu enthousiasmés par ce mode de monstration et de vente, se sont prêtés à l’exercice, certains ouvrant même leur atelier… virtuellement. 

logo Galerie Bartoux
logo Galerie Bartoux - © D.R.

L’entreprise familiale, active depuis 1993 et présente de Londres à New York, ne compte pas abandonner ce support une fois le confinement levé. Si ses espaces d’exposition physique rouvriront progressivement dans les semaines à venir, d’autres dates de ventes virtuelles sont déjà fixées, comme le 20 mai où sera présenté le travail du sculpteur Fred Allard. 

Transférer cet article à un(e) ami(e)