Juridique, rh

Le collectif UNiSSON : les artistes lyriques s’unissent face à la précarité

Le | Organisations et réseaux professionnels

Flou juridique, ambiguïté des statuts, relations avec les employeurs, prise en charge du chômage partiel : la crise sanitaire aggrave les problèmes des chanteurs classiques, qui se constituent en collectif et interpellent les pouvoirs publics.

Le collectif UNiSSON : les artistes lyriques s’unissent face à la précarité
Le collectif UNiSSON : les artistes lyriques s’unissent face à la précarité

Pour faire face aux conséquences du coronavirus et à la précarité de leurs statuts, les artistes lyriques s’unissent. Après une lettre ouverte diffusée à la mi-mars (et signée notamment par Ludovic Tézier, Roberto Alagna, Karine Deshayes, Philippe Jaroussky…) pour interpeller les pouvoirs publics, le collectif UNiSSON est créé sur les principes de l’entraide professionnelle, l'écoute et l’assistance aux artistes.

Premiers objectifs : la prise en charge par l’État du chômage partiel, des réponses sur le flou juridique et le manque de lisibilité des obligations légales des employeurs. 

Près de 200  artistes lyriques domiciliés en France font déjà partie du collectif, qui envisage à terme de s’élargir à tous les artistes indépendants de la musique classique.

Parmi ses membres d’honneur, figurent Jack Lang, Roselyne Bachelot, Arlette Chabot, Patrick Poivre d’Arvor, Maryvonne de Saint-Pulgent, Andréa Ferréol

UNiSSON : sur Twitter ou par mail à unisson.contact@gmail.com

Transférer cet article à un(e) ami(e)