Production

Avignon Off : le fonds de professionnalisation mis en place, réservations meilleures qu’en 2019

Par Thomas Corlin | le | Diffusion, booking

Après maints rebondissements, angoisses et sueurs froides, le Festival d’Avignon se lance cette semaine. Directeur délégué de l’association organisatrice du Off, Nikson Pitaqaj, fait le point sur une édition qui s’annonce finalement sereine.

Le masque demeurera obligatoire en extérieur de midi à 2h du matin. - © CC BY-SA 3.0 - velomartinez
Le masque demeurera obligatoire en extérieur de midi à 2h du matin. - © CC BY-SA 3.0 - velomartinez

Dans quelles conditions se lance finalement cette édition du Off ? 

L’ouverture à 100 % des jauges a probablement envoyé un signal positif au public, et celui-ci est très réactif depuis cette annonce.

Il y a quelques semaines, la Préfecture nous avait déjà annoncé qu’elle s’apprêtait à appliquer des mesures préventives dans Avignon intra-muros. C’est désormais officiel : le masque demeurera obligatoire en extérieur (comme en intérieur) dans les rues d’Avignon, de midi à 2h du matin. Il n’y a pour l’instant aucun signal préoccupant dans la région concernant le variant Delta, mais la Préfecture veut se montrer prudente puisqu’il y aura une grande affluence au moment du festival. 

Le festival In a déjà annoncé l’annulation d’un spectacle étranger pour cause de contamination des artistes. De tels cas sont-ils remontés jusqu'à vous dans le Off ? 

Une mini-saison russe avait été programmée avec cinq spectacles provenant de là-bas. La Russie étant passée en zone rouge avec la prolifération du variant Delta, le Ministère de l’Intérieur a limité l’accès des ressortissants russes. Nous avons tenté d’obtenir une dérogation avec la Préfecture, mais le Ministère est resté ferme. 

Les réservations de spectacle et de logements ont-elles décollé ? 

L’ouverture à 100 % des jauges a probablement envoyé un signal positif au public, et celui-ci est très réactif depuis cette annonce. Le pourcentage de réservations est à l’heure actuelle même meilleur que celui de 2019 à la même période. Le ticket Off a encore plus de succès qu'à la normale. Nous avons déjà vendu 25 000 places.

Du côté de l’hôtellerie, les professionnels locaux sont très satisfaits, la plupart des établissements sont déjà plein. 

Comment s’est finalement concrétisé votre projet de fonds de professionnalisation ? 

Le Ministère de la Culture s’est engagé sur la valorisation du Fonpeps sur tout le territoire français, à raison d’environ 50 % selon la distribution. Les répétitions sont également prises en compte, et les actions socio-culturelles aussi. 

Le fond de professionnalisation du Off prend la forme d’une aide à l’emploi de 50 euros par jour et par cachet, et peut s'élever à 1 100 euros sur toute la durée du festival.

En contrepartie, il n’a pas participé au fond de professionnalisation du Off. Nous l’avons malgré tout mis en place avec nos moyens, provenant notamment d’une commission sur le ticket Off, et grâce à nos partenaires tels que la SACD, le CNM ou la SACEM. Ce soutien prend la forme d’une aide à l’emploi de 50 euros par jour et par cachet. Cumulée sur toute la durée d’un festival, cette aide peut s'élever à 1 100 euros. 

Une commission a pu se tenir avant le festival, le 25 juin, et nous avons traité 133 dossiers sur 180 reçus, pour en soutenir en fin de compte 65, qui touchent cette semaine leur premier versement. Les compagnies sélectionnées sont celles qui sont jugées le plus dans le besoin, même si d’autres qui étaient aussi dans une situation délicate n’ont pas pu être soutenues. Celles qui disposaient déjà de subventions sont passées au second plan - même si elles méritaient également d'être soutenues. 

idé

Transférer cet article à un(e) ami(e)