Production

Concerts : les 4 Écluses, à Dunkerque, inventent de nouveaux formats

Par Thomas Corlin | le | Diffusion, booking

Salle de concerts phare de la Côte d’Opale, les 4 Écluses testent depuis la crise des mini-formes de concerts qui ont été remarquées. Son responsable de la communication Aurélien Mainil revient sur une année d’expérimentations, et décrit la stratégie du lieu pour les mois à venir.

Un concert Click & Collect aux 4 Écluses en décembre dernier. - © D.R.
Un concert Click & Collect aux 4 Écluses en décembre dernier. - © D.R.

Quelles formes de concert avez-vous développées malgré les protocoles sanitaires et les conserverez-vous après la crise ?

La plus récente est le concert « Click & Collect », une manière de tourner en dérision ce mode d’achat qui s’est généralisé en 2020. Il s’agissait de « commander » en ligne un concert d’une vingtaine de minutes, pour un foyer de confinement d’une limite de six personnes. Un coin accueil est disposé pour venir « retirer » sa commande, juste à côté de notre salle de concert. Les showcases se succèdent à l’intérieur, alors que les mini-publics y assistent depuis l’extérieur - il y a six créneaux par journée. 

« Les Veillées de l'Îlot » proposaient deux concerts en une soirée, sans électricité, pour un public d’une vingtaine de personnes installées dans des transats.

C’est une solution qui a été trouvée en dégageant ce qu’il était encore possible de faire malgré les restrictions, un travail d'équilibriste sur le flou existant dans les textes. Nous ne recevons pas de public à l’intérieur, il n’y a pas de rassemblement sur la voie publique puisqu’il n’y a pas de vente sur place et que les « retraits » se font à heure fixe. Un tarif de 5 euros par groupe a été établi, et nous leurs offrons même un sac de goodies avec, entre autres, une bouteille de notre voisin brasseur. 

Nous n’avons pas souhaité communiquer excessivement sur l’opération, bien que tout à fait en règle, de peur d'éveiller des regards dubitatifs sur un tel concept. Finalement, une télé régionale s’y est intéressée, et nous en avons profité pour donner de la visibilité sur ce que vit notre secteur. Nous ne pensons pas reconduire ce format mais nous ne nous l’interdisons pas.

Au fil de l’année, nous avons tenté d’autres formules encore, principalement en extérieur l'été dernier. « Les Veillées de l'Îlot » proposaient des concerts en soirée, délibérément sans électricité, pour un public d’une vingtaine de personnes installées dans des transats. La situation se voulait intimiste, dans un cadre naturel, à la lumière des bougies. Cela s’est produit cinq fois. 

Nous avons aussi programmé des « guinguettes déglinguées », une soirée musicale avec un service à table, à l’heure de l’afterwork. En intérieur, nous avons aussi pu maintenir des concerts à destination des familles et du jeune public. Des hors les murs ont été proposés également, comme « Mon Biclou Part En Live », une balade de 2 heures à vélo avec des escales dans des lieux insolites où se tenaient des showcases. Une autre idée avait aussi vu le jour, celle de faire jouer des groupes dans des lieux qui étaient connectés avec leur nom, comme, par exemple, un concert du groupe La Jungle dans une serre végétale, mais pour des raisons principalement dues au « stop and go » des annonces gouvernementales, nous avons dû l’abandonner. 

Hormis ces expériences d’accueil de public dans les conditions sanitaires que nous connaissons, le lieu a connu d’autres activités : visio-rencontres professionnelles en ligne, journées thématiques sur la santé des musiciens, ateliers de pratique instrumentale, résidences d’artistes, experiences de livestream, inventaire du parc technique et réaménagement des espaces d’accueil et de travail. Les 4 Écluses ont aussi mobilisé leurs bénévoles pour soutenir la banque alimentaire courant novembre, et ont continué de servir de point de retrait hebdomadaire pour des paniers bio. 

Comment abordez-vous les mois à venir ?

Cette situation nous a aussi poussé à remettre à plat nos diverses activités, d’habitude dominées par la diffusion.

Nous avons programmé des dates du 22 janvier au 13 mars pour le festival We Will Folk You, la billetterie est lancée, il y a des dates en salles ou hors les murs. Si les concerts ne peuvent pas avoir lieu en présentiel, nous les reporterons ou les annulerons tout simplement. D’autres dates courent jusqu’en décembre. 

Cette situation nous a aussi poussé à repenser nos diverses activités, d’habitude dominées par la diffusion. Une salle de concert peut être plus que cela, notamment à travers les actions culturelles et notre engagement en faveur du développement durable. Nous sommes parvenus à nous maintenir en activité sur presque toute l’année dans ces conditions, nous n’avons eu recours au chômage partiel que lors du premier confinement - et demandé quelques aides. Tout ceci nous fait donc réfléchir. 

Par ailleurs, nous avons entamé une procédure de labellisation, puisque nous réunissons tous les critères. Les 4 Écluses sont une salle de 300 places tenue par l’association Arts Scéniques Rocks depuis une trentaine d’années, où se jouent environ 95 concerts par an (en temps normal) pour un total de 184 événements et actions autour de la musique. Nous touchons déjà des aides ponctuelles sur certains projets, comme celles du Ministère de la Culture et de la Drac Hauts de France pour les événements de la plateforme Jazz et Musiques Actuelles sur la Côte d’Opale, ou d’autres à l'échelle européenne. Nous comptons en tout cas sur la finalisation de notre labellisation Smac.

Transférer cet article à un(e) ami(e)