Production

Avignon Off : une compensation pour les dates concernées par le pass sanitaire

Par Thomas Corlin | le | Diffusion, booking

Après une baisse provoquée par les annonces du 12 juillet sur l’application du pass sanitaire, les ventes du Ticket Off reprennent. Nikson Pitaqaj, directeur délégué de l’association organisatrice du Off, annonce un fonds de soutien pour les dates affectées par sa mise en place.

Les nouvelles restrictions ne concernent que la moitié des lieux du Off. - © AF&C - Jean Baptiste Loiseau
Les nouvelles restrictions ne concernent que la moitié des lieux du Off. - © AF&C - Jean Baptiste Loiseau

Comment se portait le festival Off avant les annonces du 12 juillet sur le pass sanitaire ? 

Nous nous attendions à pire en matière de fréquentation. Bien sûr, il y a moins de monde que lors des précédentes éditions, c'était inévitable, et les premiers jours, avant le début du In, ont été plutôt laborieux. Dans les rues, il y a certes moins de monde, mais nous avions déjà remarqué que le Festival était avant tout un festival de salle, les gens ne se baladent plus tant que ça dans les rues, s’organisent mieux, d’où cette impression d’une très basse fréquentation dans la ville - alors que de nombreux spectacles sont complets.

Nous nous attendions à une fréquentation bien inférieure, jusque-là.

Dans Avignon, huit théâtres ont renoncé à rouvrir en raison des trop grands risques économiques que cette édition représentait. Leur décision avait été prise avant même l’euphorie de l’autorisation de la tenue des événements culturels cet été.

La couverture médiatique est assez faible, notamment parce qu’une grosse partie des journalistes ont dû choisir de couvrir le Festival de Cannes - ils sont désormais de retour, heureusement. Nous regrettons d’ailleurs que le décalage de cet événement n’ait pas été discuté avec le Off - même s’il l’a tout de même été avec le In d’après mes informations. J’aime beaucoup le cinéma et le Festival de Cannes est un événement majeur, mais cela nous donne l’impression que 1 000 compagnies de théâtre ne méritent pas qu’on s’y attarde. 

Comment s’appliquent les restrictions ?

Nous sommes dans un entre-deux : le masque, obligatoire en ville de midi à 2 heures du matin, est plus ou moins porté dans les rues, et concernant le plan de circulation qui avait été envisagé puis abandonné, il est censé être effectif, mais n’a pu être entièrement organisé à temps pour être appliqué. 

Une autre mesure, celle-ci d’ordre écologique, a également été reportée à 2022 : l’interdiction des affiches de festival. Elle nous semblait ajouter une difficulté insurmontable dans ces conditions.

Dans quelles mesures les annonces officielles de lundi 12 juillet concernant l’application du pass sanitaire pour tous les lieux accueillant plus de 50 personnes, dès le 21 juillet, ont-elles affecté l’activité du Off ?

Tout d’abord, elles ne concernent heureusement que la moitié des lieux accueillant les spectacles du Off. La jauge maximale d’au moins 50 théâtres n’excède pas les 50 personnes - c’est toujours ça de gagné. Ensuite, techniquement ce contrôle ne devrait pas poser de gros problème. Il s’effectuera avec l’application Tous Anti-Covid. Nous ne pouvons néanmoins confirmer que tous les théâtres soient équipés adéquatement. 

Malgré cela, nous avons dans un premier temps enregistré une baisse significative des ventes du Ticket Off, qui avaient portant atteint les proportions de celles de 2019. C’est un frein supplémentaire, et un signal négatif envoyé au public. Certes, l’annonce aurait pu être pire, mais c’est un coup dur, en plein cœur du festival. Néanmoins, les ventes ont repris après cette baisse, pour se maintenir à un niveau convenable.

C’est un frein supplémentaire, et un signal négatif envoyé au public.

Malgré tout, nous ne comprenons pas le choix de cette date du 21 juillet, qui affecte le In (jusqu’au 25 juillet) comme le Off (jusqu’au 31). Nous sommes également déçus qu’une régionalisation des mesures n’ait pas été envisagée, alors qu’elle avait été un temps plébiscitée par le gouvernement. La région PACA a présentement un des plus faibles taux d’incidence du virus, elle aurait pu faire partie des régions épargnées pour le moment par ces mesures, ce qui nous aurait permis d’espérer conserver la même dynamique du début du festival. 

Une réunion a eu lieu le 14 juillet en réaction à ces nouvelles, à Avignon, réunissant les pouvoirs publics locaux et de nombreux acteurs culturels en activité sur le festival. Il en est remonté une grande détresse, et une crainte économique, de la part des lieux et des compagnies. 

J’espère néanmoins que le public aura l’envie de venir au festival, notamment sur la dernière semaine, où les conditions d’accueil seront particulièrement fluides. Il s’agit ici de soutenir des artistes qui ont pris des risques pour que le festival ait lieu. 

Des mesures de compensation de billetterie sont-elles envisagées ? 

Un fonds de soutien couvrira les dates du 21 au 31 juillet, sur le différentiel entre la moyenne des recettes des 10 derniers jours de festival en 2019, et celle de 2020.

Le Ministère de la Culture a demandé à la DRAC PACA de mettre en place un fonds de soutien qui couvrira les dates du 21 au 31 juillet - les dix derniers jours du festival, concernés par l’application du pass sanitaire. Il sera calculé sur le différentiel avec la moyenne des recettes cumulées avant le 21. 

Les compagnies et les lieux devront envoyer leur déclaration du Système d’Information Billetterie (SIBIL) à l’Association du Off, et nous procèderons au versement début août. 

Transférer cet article à un(e) ami(e)