Production

Festivals d'été : reprise avec 5 000 spectateurs assis en salle ou en plein air avec protocole

Par Thomas Corlin | le | Diffusion, booking

Suite aux annonces de la Ministre de la Culture Roselyne Bachelot, le Ministère a publié un communiqué précisant le cadre dans lequel les festivals d'été pourront se tenir, et les dispositifs d’aide mis en place. Mais rien n’est précisé, par exemple, sur la restauration sur place.

La configuration est adaptable en intérieur comme en extérieur. - © D.R.
La configuration est adaptable en intérieur comme en extérieur. - © D.R.

Les organisateurs de festivals d'été sont désormais fixés (ou presque) sur le sort de leurs événements cet été. Après plusieurs rencontres avec les représentants des syndicats et réseaux des musiques actuelles, la Ministre de la Culture Roselyne Bachelot a précisé le cadre sanitaire dans lequel les grands événements musicaux pourront se tenir. Ce cadre a fait l’objet d’un communiqué.

  • Les festivals d'été devront donc respecter des jauges de 5 000 personnes, en configuration assise, avec distanciation. Cela est valide pour ceux ayant lieu en extérieur comme en intérieur. La jauge de 5 000 personnes s’applique « sur un même site, et pour un même événement. » 

  • Ce protocole pourrait être assoupli ou renforcé selon l'évolution de la pandémie. Le communiqué précise notamment qu’il pourrait alors être « envisageable d’augmenter la jauge au-delà de 5 000 personnes ou d’autoriser les configurations debout ». Des réunions régulières se tiendront entre le Ministère de la Culture et les professionnels de la culture pour mettre à jour ce protocole. 

  • De nouveaux dispositifs d’aide ont également été annoncés. Un accompagnement est garanti pour les festivals qui choisissent une annulation totale.

  • Une enveloppe de 30 millions d’euros, portée par le Centre National de la Musique (CNM) et les DRAC, sera réservée aux festivals ayant choisir d’adapter leurs événements - notamment si ceux-ci devaient être annulés en cas d’aggravation de la situation sanitaire. 

  • 15 millions d’euros supplémentaires seront consacrés à l’aide à la captation, pour permettre à ces événements de toucher plus de public. 

  • Le communiqué précise que toutes les disciplines artistiques sont concernées par ces mesures. En revanche, aucun élément n’est fourni à ce stade quant à la possibilité de proposer un bar ou de la restauration sur place

Selon les déclarations de Roselyne Bachelot sur France Culture le jeudi 18 février, « 83 % des 200 festivals avec lesquels nous avons travaillé ont déclaré vouloir s’adapter », et le Printemps de Bourges (Cher) travaille déjà à une adaptation de son édition 2021, décalée au mois de mai. Néanmoins, plusieurs festivals ont déjà annoncé leur annulation, comme Garorock (Lot-et-Garonne) et le Hellfest (Loire-Atlantique).

Transférer cet article à un(e) ami(e)