Ventes, finances

« Le public ne déserte pas depuis le couvre-feu » (J.-F. Tracq, Théâtre du Rond-Point)

Par Thomas Corlin | le | Billetterie, data

Le couvre-feu à 21h appliqué à plusieurs métropoles françaises s’ajoute aux autres contraintes avec lesquelles composent déjà de nombreux lieux diffusant du spectacle vivant. Le point sur les premières dispositions prises par le Théâtre du Rond-Point (Paris 8e), avec son secrétaire général Jean François Tracq.

La salle Renaud-Barrault, un des trois espaces du Théâtre du Rond-Point. - © Giovanni Cittadini Cesi
La salle Renaud-Barrault, un des trois espaces du Théâtre du Rond-Point. - © Giovanni Cittadini Cesi

Après un premier week-end d’application du couvre-feu, comment a réagi le public du Théâtre du Rond-Point ?

S’ils ne peuvent se rendre au spectacle aux nouveaux horaires, nous donnons aux spectateur plusieurs choix, selon un protocole déjà bien établi.

Les spectacles du premier week-end n’ont pas été trop affectés. Par chance, la dernière de La Visite, un spectacle déjà reporté de la période du confinement, a pu être avancée à 19h, et Exécuteur 14 jouait déjà à 15h le dimanche. Contrairement à ce que l’on pouvait croire, nos lignes n’ont pas été saturées par des demandes du public. Il cherche principalement à savoir si les spectacles sont bien maintenus. 

Nous donnons aux spectateur plusieurs choix, selon un protocole déjà bien établi. S’ils ne peuvent se rendre au spectacle aux nouveaux horaires, nous leur proposons un autre horaire, ou un report de leur ticket sur un spectacle de la saison, ou enfin un avoir chez nous pour un futur spectacle s’ils ne peuvent se décider tout de suite. Enfin restent le remboursement, ou le don de leur ticket. 

Notre public a fait son retour dès septembre, notamment à l’occasion du « Rond Point dans le Jardin », une programmation gratuite en plein air de spectacles d’une heure qui a rencontré un franc succès. Le décalage des dernières représentations d'Exécuteur 14 de 20h30 à 18h30 n’a semble-t-il pas dissuadé la majorité des détenteurs de billets. Nous n’enregistrons pas, pour l’instant, de désertion du public suite à l’annonce du couvre-feu. 

Le dispositif sanitaire à l’entrée de la salle Renaud-Barrault
Le dispositif sanitaire à l’entrée de la salle Renaud-Barrault - © Giovanni Cittadini Cesi

Comment adaptez-vous votre programmation pour les semaines à venir ? 

Hormis les spectacles déjà cités, des aménagements sont actuellement en discussion pour d’autres spectacles également concernés. Le Théâtre du Rond-Point dispose certes de trois salles, dont les jauges sont déjà reconfigurées selon les restrictions sanitaires, mais cela ne nous laisse pas non plus un nombre illimité de possibilités. 

La réflexion se mène avec les compagnies elles-mêmes, pour juger de ce qui est faisable et pertinent.

Si nous avançons trop l’horaire des spectacles, nous finirons par perdre une trop grande partie des spectateurs, empêchés par leurs horaires de travail. La question se pose sur Départ Volontaire, qui peut durer jusqu'à 2h15, et devait commencer à 20h30 ou 21h selon les soirs, à partir du 3 novembre. Elle se pose aussi pour Madame Fraize, qui dure 1h15 mais devait jouer à 21h chaque soir dès le 28 octobre.

Nous imaginons peut-être de jouer les spectacles en alternance dans la même salle, ce qui engendrerait des changements de décor quotidiens. Il se peut aussi que des représentations aient lieu le lundi soir, un créneau normalement réservé à des événements exceptionnels avec des équipes dédiées. 

Cette réflexion se mène avec les compagnies elles-mêmes, pour juger de ce qui est faisable et pertinent pour le bon déroulement des pièces proposées. Côté volume de travail, nos équipes gèrent en fin de compte plus facilement des décalages d’horaires que des annulations pures et simples de spectacles. 

Transférer cet article à un(e) ami(e)