Production

Éco-responsabilité : le bilan et les objectifs de l’Auditorium-Orchestre de Lyon

Par Thomas Corlin | le | Lieux, résidences, locaux de répétition

Du fonctionnement aux déplacements, l’Auditorium-Orchestre de Lyon (Rhône) détaille son bilan carbone et dresse une liste d’engagements pour participer à la baisse du réchauffement climatique d’ici à 2030.

L’entrée de l’Auditorium-Orchestre National de Lyon. - © Julien Mignot
L’entrée de l’Auditorium-Orchestre National de Lyon. - © Julien Mignot

La reprise sera écoresponsable ou ne sera pas ! C’est du moins ce que souhaite le secteur. Depuis la rentrée 2021, les actes suivent ici et là, comme à Lyon, où l’Auditorium-Orchestre a publié son bilan carbone, comme convenu lors de la Promotion Climat du printemps 2021, organisée par la strat-up lyonnaise WeCount. 

Ce bilan est donc de 1 253 tonnes. 2019 a été choisi comme année de référence pour dresser ce bilan et il révèle, naturellement, que le gros des dépenses en énergie, à savoir la moitié, provient des déplacements du public. Ceux de l’Orchestre et de ses équipes arrive en second.

L’Auditorium s'étant engagé à suivre une stratégie de réduction du gaz à effet de serre d’ici 2030, il a listé un certain nombre d’objectifs. La réduction escomptée devrait atteindre les 13,53 %, afin de participer à limiter le réchauffement climatique à 2°C, en harmonie avec les accords de Paris.

Le cahier des charges sur lequel le lieu s’est engagé s’articule ainsi : 

- Publication d’un guide de bonnes pratiques en matière de transports, incitation au covoiturage, à l’utilisation du réseau de transports, des mobilités douces. 48 % du bilan carbone repose sur les déplacements du public.

- Repenser de façon plus écovertueuse les tournées de l’orchestre. Le déplacement du personnel compte pour 31 % du bilan carbone.

- Abandon de l’usage du plastique et de composants à usage unique, et utilisation de LED pour les éclairages. Le fonctionnement du bâtiment représente 8 % du bilan carbone.

- Sobriété en matière de matériel informatique, selon les engagements de la Ville de Lyon. La consommation numérique représente 4 % du bilan carbone.

L’Auditorium va par ailleurs rejoindre le réseau Arviva, travailler avec les Forces Musicales et l’Association Française des Orchestres, et structurer un groupe de travail interne sur sa transition écologique. 

Transférer cet article à un(e) ami(e)