Production

Livestream : Multicam-Live, opérateur du spectacle vivant

Par Thomas Corlin | le | Matériel

Exerçant depuis 15 ans et basée à Montreuil (93), l’entreprise d’audiovisuel Multicam-Live multiplie les prestations pour le secteur culturel depuis le début de la crise. Son directeur de production Guillaume Brûlé raconte comment le livestream et autres captations ont gagné du terrain dans son métier.

Multicam-Live sur l'édition 2019 de Reggae Sun Ska à Pauillac (33). - © D.R.
Multicam-Live sur l'édition 2019 de Reggae Sun Ska à Pauillac (33). - © D.R.

À quelle fréquence collaborez-vous avec le secteur culturel depuis mars dernier ?

Beaucoup de théâtres nous contactent actuellement.

Avant la crise, notre activité était répartie entre 45 % d'événements sportifs, 45 % de prestations pour les entreprises et 10 % de culturel, constitués principalement de spectacle vivant, de festivals ou de « programmes courts ». Ce dernier volet n’a jamais été notre activité principale, même s’il pris beaucoup de place récemment, et qu’il nous est cher. Le sport a presque disparu depuis la crise, donc les proportions ne sont plus les mêmes, et le corporate ou l’institutionnel (notamment la communication municipale pendant les élections) sont actuellement le cœur de notre métier.

Nous avons racheté Polyscope, une société spécialisée dans la diffusion télé et désormais digitale, dont nous proposons les services au secteur culturel. Notre équipe comprend une quinzaine de permanents, plus quelques intermittents lorsque nous travaillons pour le théâtre. 

Pour quels types de clients travaillez-vous ?

Nous collaborons par exemple avec le Reggae Sun Ska Festival (Gironde) depuis dix ans, à raison de huit concerts captés sur chaque jour du festival. Nous avons aussi équipé les trois salles de l'Apollo Théâtre (Paris 11e) pour que l'équipe du lieu puisse faire elle-même la captation de one man shows ou autres. 

Une conférence organisée par France Culture au Théâtre de la Ville - © D.R.
Une conférence organisée par France Culture au Théâtre de la Ville - © D.R.

Notre client le plus régulier dans ce secteur est le Théâtre de la Ville (Paris 4e et 18e). Nous effectuons une à trois captations par jour pour eux, avec retransmission en ligne. Une partie de ces captations n’est pas conservée pour le replay, pour des raisons artistiques. Par ailleurs, il s’agit de captations quotidiennes, le Théâtre entend bien diffuser la représentation du jour, et non pas n’en mettre en ligne qu’une seule pendant que la pièce continue à jouer en salle. Nous retransmettons également les conférences qu’organisent France Culture dans le théâtre. Nous réfléchissons à leur proposer un kit personnalisé pour leur permettre d'être autonomes, à terme.

Nous avons également travaillé pour l'Opéra Garnier (Paris 9e), pour le Nomadic Festival au Cabaret Sauvage (Paris 19e), ou pour la salle municipale de Fontenay-Sous-Bois (Val-de-Marne

Le Reggae Sun Ska, l’Appolo Théâtre, le théâtre de la Ville, France Culture, l’Opéra Garnier…

) qui souhaitait immortaliser le passage de Philippe Torreton. D’autres collaborations devraient suivre puisque nous sommes désormais identifiés dans ce domaine, beaucoup de théâtres nous contactent actuellement.

Quel est le prix de départ de vos prestations ?

Nous commençons à 2 500 € hors taxe, avec une équipe de deux personnes et du matériel. Certains spectacles nécessitent des grues, et dans ce cas le tarif augmente naturellement. Nos prestations s’ajustent à des situations très différentes, nous faisons du livestream depuis quinze ans et nous adaptons à des clients très divers.

Transférer cet article à un(e) ami(e)