Publics

Orléans : gratuité des musées de la ville pendant la canicule

Par Thomas Corlin | le | Médiation

Pendant la canicule, les Musées de la Ville d’Orléans accueillent le public gratuitement. La démarche a été intégrée dans leur tarification, explique Olivia Voisin, qui dirige les quatre établissements concernés.

La salle des Grands Formats du Musées des Beaux Arts d’Orléans. - © Ch. CAMUS
La salle des Grands Formats du Musées des Beaux Arts d’Orléans. - © Ch. CAMUS

Lors de la précédente canicule, nous avions décidé de pérenniser ce dispositif qui nous permet d'être très réactif en cas de retour des grosses chaleurs, comme cette année.

« À chaque canicule, on conseille généralement aux gens d’aller se rafraichir dans les cinémas, alors qu’il nous semble évident de le faire dans les musées, s'étonne Olivia Voisin, directrice des Musées de la Ville d’Orléans. Il y avait une barrière psychologique à franchir. » Et les grandes chaleurs que connait actuellement le pays auront peut-être contribué à la franchir à Orléans, comme en atteste cette semaine le pic de fréquentation du Musée des Beaux Arts, un des quatre établissements de la Ville à recevoir gratuitement ses visiteurs pendant le plan canicule. 

La canicule, une belle aubaine ? Sans aller jusque là, la situation présente néanmoins une opportunité en terme de développement des publics que la Ville a saisi en intégrant dans la tarification de ses musées la gratuité en cas de conditions climatiques extrêmes. « Les entrées libres dans un musée ne se décrètent pas du jour au lendemain, cela nécessite une délibération du conseil municipal, rappelle Oliva Voisin. Lors de la précédente canicule, nous avions décidé de pérenniser ce dispositif qui nous permet d'être très réactif en cas de grosses chaleurs, comme cette année. » 

En plus des entrées libres, le Musée des Beaux Arts a édité des masques aux normes Afnor, sur lesquels sont reproduits des tableaux de la collection,

Ainsi, cet été, la gratuité s’est enclenchée dès l’annonce du plan canicule par la Préfecture. Résultat : 300 visiteurs par jour pour le Musée des Beaux Arts, des chiffres qui rattrapent le creux qu’a connu le lieu depuis la crise sanitaire. L’année dernière, le même musée a enregistré des pics à 500 visiteurs, soit le double de sa moyenne habituelle à l’année. « Lors de nos précédentes journées gratuites, nous avions capté un public qui n’avait pas l’habitude de venir dans nos lieux, et qui est revenu à cette occasion, observe Olivia Voisin. L’idée étant que le public ne se contente pas de se rafraichir dans le hall, mais de visiter également nos salles, notamment celles des Beaux Arts qui sont climatisées. »

En période de crise sanitaire, la Ville a renforcé ses effectifs de sécurité afin de garantir le maintien du dispositif anti-Covid-19. « Le Musée des Beaux Arts le permet, avec ses larges couloirs et ses grand escaliers, affirme Olivia Voisin. Il est facile d’y respecter une jauge de 500 personnes. »

Des masques édités pour l’occaion, sur lesquels sont reproduits des œuvres d’artistes orléanais du Musées des Beaux Arts.
Des masques édités pour l’occaion, sur lesquels sont reproduits des œuvres d’artistes orléanais du Musées des Beaux Arts. - © D.R.

En plus des entrées libres, le Musée des Beaux Arts a édité des masques aux normes Afnor, conçus par le graphiste du lieu, sur lesquels sont reproduits des tableaux de la collection, signés par des artistes orléanais tels que Louis-Maurice Boutet de Monvel, Jean-Marie Delaperche ou Alexandre Antigna. 

Olivia Voisin, directrice des Musées d’Orléans
Olivia Voisin, directrice des Musées d’Orléans - © D.R.

L’opération porte sur les quatre Musées de la Ville d’Orléans, à savoir le Musée des Beaux Arts, l’Hôtel Cabus (Musée d’Histoire et d’Archéologie), la Maison Jeanne d’Arc et le Muséum d’Histoire Naturelle (néanmoins fermé pour travaux actuellement). S’alignant sur la durée du plan canicule tel qu'établie par la Préfecture, la gratuité a pris fin le 12 août au soir. 

Transférer cet article à un(e) ami(e)