Publics

Plateformes : Cahoots connecte artistes et publics pour des créations participatives

Par Thomas Corlin | le | Médiation

Comme alternative aux appels à contribution classiques, Cahoots propose une plateforme de mise en lien entre artistes et publics dans le cadre de projets artistiques participatifs. Issue de la production audiovisuelle et des nouvelles technologies, sa co-fondatrice Aïda Minet entend entend créer un nouvel espace de rencontre et de création grâce à ce nouvel outil, dont le lancement est programmé à l’automne prochain.

Plateformes : Cahoots connecte artistes et publics pour des créations participatives
Plateformes : Cahoots connecte artistes et publics pour des créations participatives

À quels types de projets s’adresse cette plateforme ?

Cahoots est la première résidence de travail artistique en ligne.

Cahoots est un espace de création collective où des artistes issus de toutes les disciplines, portant des projets nécessitant des participations diverses de spectateurs, de particuliers ou autres, les proposent en précisant la nature de leur recherche. Il peut s’agir d’un geste, d’un témoignage sur une époque ou une thématique, d’une danse, d’une photo - qu’importe. Le numérique facilite souvent le témoignage, notamment quand il s’agit d'échanges sur des thématiques intimes. 

Ensuite, l’artiste l’intègre ou non à sa création, et l’interprète à sa façon. Il reste auteur de son travail, même si les questions de droit d’auteur et de protection des données personnelles sont encore en phase de réflexion. Des temps de travail en présentiel peuvent être organisés, mais Cahoots est en soi une résidence virtuelle. 

Comment se présente-elle ? 

Il existe une interface artiste et une interface public. Les artistes doivent présenter leur projet de la façon la plus claire et attirante possible pour générer des participations, et ils ne peuvent pas consulter les projets d’autres artistes. Le public, quant à lui, peut les consulter afin d’en choisir un qui les interpelle. Ils ne sont en contact qu’avec les artistes dont ils souhaitent collaborer au projet, et non avec des intermédiaires, et peuvent leur envoyer des éléments. 

Notre modèle économique reposera sur la participation des structures gravitant autour des créations.

Généralement, ce travail est fait par les lieux, via leurs chargés de développement des publics ou les réseaux sociaux. Cahoots permettrait d'étendre cette recherche au delà de ce champ, notamment à l'étranger. Pour les publics qui n’ont pas accès au numérique, comme dans les maisons de retraite, des intermédiaires seront prévus. 

Quels sont vos partenaires et vos moyens ? 

Le projet est soutenu par l’Eurorégion Occitanie-Catalogne-Baléares - un des projets qui servent de test à la plateforme réunit justement deux compagnies transfrontalières qui ne parlent pas la même langue. La plateforme a été financée par des fonds propres. Nous cherchons des partenaires et visons des lieux, dont nous souhaitons qu’ils accueillent les projets montés sur Cahoots. 

Notre modèle économique reposera sur la participation des structures gravitant autour des créations, principalement, donc, les lieux de diffusion, publics ou privés. Artistes et publics ne payent pas pour collaborer sur Cahoots, l’espace demeure gratuit pour eux. 

À quel stade en est le développement de la plateforme ? 

Le lancement est prévu cet automne, et la plateforme en est encore à sa phase expérimentale. Plusieurs artistes nous ont rejoint et des structures sont intéressées - comme l'Atelline à Juvignac (Hérault), qui travaille en particulier la notion de territoire, et voit la plateforme comme un potentiel outil de médiation. Le réseau Occitanie en Scène nous accompagne également. 

Transférer cet article à un(e) ami(e)