Juridique, rh

Spectacle vivant : Théaomai, la plateforme de mise en relation entre compagnies et programmateurs

Par Thomas Corlin | le | Organisations et réseaux professionnels

Après un an de distanciation et de fermeture, compagnies et programmateurs n’ont jamais eu autant besoin d’entrer en lien. C’est à ce besoin que la plateforme Théaomai entend répondre, d’après son cofondateur Jean-Philippe Zappa.

250 programmateurs se sont déjà abonnés à la plateforme. - © D.R.
250 programmateurs se sont déjà abonnés à la plateforme. - © D.R.

Comment se présente la plateforme ? 

Artistes et producteurs créent une fiche spectacle : ils peuvent y mettre des extraits ou l’intégralité de leur captation, le descriptif de la pièce, la fiche de production, ses lieux de représentation, le dossier de presse, les contacts, etc. Certains font également figurer le budget de la pièce. Le contact est direct et ne passe pas par nous.

Nous ne prenons aucune commission sur les mises en contact.

Les programmateurs peuvent faire des recherches multi-critères, par genre ou autre. Avec l’aide de la BPI, nous mettons aussi en place une fonction de géolocalisation afin de savoir qui joue quand et où. Cela permet aux programmateurs d'être alertés lorsqu’une compagnie qui les intéresse joue dans leur périmètre, mais aussi d’organiser leur programmation en fonction des dates d’une tournée. 

Quel est le modèle économique du projet ? 

Nous fonctionnons par abonnement : l’abonnement est à 150 euros hors taxe par compagnie, même si, en réponse à la situation actuelle, nous avons fixé un prix pour la première année à 75 euros. Les programmateurs paient quant à eux 200 euros HT. Nous ne prenons aucune commission sur les mises en contact. 

Quels sont vos partenaires ? 

Une V1 a été lancée le 3 juillet 2020, une date symbolique puisque le festival d’Avignon aurait dû commencer.

C’est Laurent Storch, ancien directeur des programmes télé de TF1, puis associé de Danny Boon sur sa société de production, qui porte le projet avec moi. La Fédération des Théâtres Indépendants d’Avignon est notre premier partenaire, même si nous n’avons pas de lien contractuel avec elle. La Sacem, la SACD, les associations des maires de France et des départements de France nous accompagnent, et nous sommes en négociation avec le Ministère de la Culture. Dans le cas de la Sacem et de la SACD, ces organismes communiquent sur notre outil, et nous avons mis en place une offre spéciale pour leurs adhérents.

Qui sont vos premiers abonnés ? 

Une V1 a été lancée le 3 juillet 2020, une date symbolique puisque le festival d’Avignon aurait dû commencer à ce moment-là. À cette époque, la question de la circulation des spectacles se posait tout autrement. Nous avons désormais plus de 700 spectacles en ligne, et 250 programmateurs ou directeurs de salles abonnés. Après une année complexe où nous avions tous cru à une relance générale, nous faisons finalement un premier bilan positif de la fréquentation de la plateforme. 

La majorité des théâtres qui s’abonnent sont privés, et les deux tiers des spectacles disponibles sont du théâtre - le reste est surtout constitué de jeune public, de musique et d’arts de la rue. 

Envisagez-vous de créer des événements en présentiel autour de la plateforme ? 

Oui, l’idée serait de créer des journées Théaomai avec l’appui de collectivités, permettant aux artistes de rencontrer des programmateurs, des élus en charge de la culture, etc. 

Transférer cet article à un(e) ami(e)