Publics

Restrictions : fin des jauges et retour des concerts debout le 16 février

Par Thomas Corlin | le | Sécurité, accueil

Enfin ! Les salles pourront recevoir en pleine capacité (mais toujours en assis) à partir du 2 février et le public pourra se lever en concert le 16 février. En outre, les dispositifs de soutien aux structures affectées par les restrictions sont maintenus.

Les concerts debout sont interdits depuis début janvier. - © Accor Arena / Nicko Guihal
Les concerts debout sont interdits depuis début janvier. - © Accor Arena / Nicko Guihal

Cette fois-ci, c’est la bonne ? C’est en tout cas ce que portent à croire les dernières annonces du Premier Ministre Jean Castex. C’est donc la fin des restrictions, du moins en termes de configuration et de volume de public.

Le 2 février, donc, les limitations de jauges seront enfin suspendues et permettent de recevoir à nouveau en capacité maximale. Puis, le 16 février, il sera enfin possible d’assister à nouveau à des concert en restant debout - ce qui signe également la réouverture des discothèques, premières condamnées depuis décembre 2021, lors de la dernière vague épidémique. C’est aussi le 16 février que stades, cinémas et transports pourront à nouveau servir boissons et nourriture à leur public. Le masque reste quant à lui en vigueur. 

Ces décisions font suite à une amélioration de la situation sanitaire, et à la mise en place, après validation par le Conseil Constitutionnel, du pass vaccinal à partir du 24 janvier. Ce nouveau pass requiert un schéma vaccinal complet, un certificat de rétablissement du Covid-19 de moins de 6 mois ou de contre-indication à la vaccination. Il exclut donc les tests de dépistage PCR ou anti-génique. Son application est valide jusqu’au 31 juillet 2022, sous réserve d'être totalement suspendu si la situation sanitaire se redresse durablement. Les 12-15 ans peuvent encore user du pass sanitaire. 

Le Premier Ministre a également rappelé le maintien des dispositions de soutien sur la période, notamment pour les secteurs de la culture et de l'événementiel. Parmi ceux-ci se trouvent : l’activité partielle, les compensations « coûts fixes », les PGE (dont le remboursement a été étalé sur 10 ans, à partir de fin 2022), l’aide aux cotisations et charges salariales (pour les structures de moins de 250 salariés) et les dispositifs du CNM et de l’ASTP pour les structures affectées par les restrictions (qui couvrent aussi les pertes de recette sur les bars). 

Transférer cet article à un(e) ami(e)