Ventes, finances

Crise : toutes les mesures en soutien à la culture en un seul document de la Drac Île-de-France

Par Thomas Corlin | le | Subventions, mécénat, aides

La Drac Île-de-France a rassemblé toutes les mesures d’urgence et fonds de soutien aux acteurs franciliens de la culture dans un document unique à télécharger.

L’activité partielle a bénéficié à 75 % des salariés de la culture. - © D.R.
L’activité partielle a bénéficié à 75 % des salariés de la culture. - © D.R.

Depuis près de neuf mois, la crise pandémique a mis la majeure partie du secteur culturel dans un coma artificiel dont la date de fin n’est pas encore connue. Au nom de la survie de ces activités qui comptent parmi les plus durement affectées par les restrictions sanitaires, l'État et d’autres opérateurs se sont mobilisés pour tenter d’endiguer une situation sans précédent pour l’industrie tout entière. Devant l’avalanche de dispositifs d’urgence, de fonds de solidarité et de mesures exceptionnelles, il est pourtant parfois difficile de se repérer.

La Drac d'Île-de-France a réuni par statuts et disciplines les diverses aides disponibles pour surmonter cette période d’activité réduite, dans un document d’une vingtaine de pages. Il rappelle tout d’abord que près d’une cinquantaine de festivals ont été maintenus et soutenus cet été, que 250 projets ont vu le jour avec le programme de l'Été Culturel dans la région, et que la Drac anime des états généraux des festivals à l'échelle de la région depuis octobre. 

Parmi les aides recensées, le texte commence par celles qui touchent tous les domaines, comme le fonds de solidarité pour les entreprises fermées administrativement ou qui sont restées ouvertes mais ont connu une baisse significative de chiffre d’affaire. Le texte mentionne également que 75 % des salariés de la culture ont bénéficié du chômage partiel. 

Parmi les différents dispositifs mis en place, le Prêt Garanti par l'État (la culture est le 10e secteur à l’avoir le plus utilisé) que pilote la BpiFrance, le rééchelonnement des crédits, l'exonération de cotisations et les reports d'échéances. Côté intermittence, il est fait état de l’année « blanche » instaurée jusqu’au 31 août 2021, auquel succédera un examen « spécifique » des droits à partir du 1er septembre, et du Fonds d’urgence spécifique de solidarité pour les artistes et les techniciens du spectacle (FUSAT), instauré par Audiens. 

Viennent ensuite les aides spécifiques, pour les artistes-auteurs (reports des loyers et factures, exonération des cotisations sociales, aides par les organismes de gestion collective, garantie bancaire par l'État, retraites…), puis aux festivals, et enfin à toutes les disciplines artistiques, des arts visuels au spectacle vivant en passant par les écoles et l’action culturelle. 

Le document rappelle aussi qu’une assistance téléphonique est disponible du lundi au vendredi de 9h à 16h pour avoir un soutien personnalisé : le 0 806 000 245.

Transférer cet article à un(e) ami(e)