Ventes, finances

Fonds d’urgence : pour les artistes et techniciens, extension de l'éligibilité au Fussat

Par Thomas Corlin | le | Subventions, mécénat, aides

Dispositif précieux pour tous ceux qui n’ont pas accès aux diverses aides exceptionnelles ou à l’année blanche, le Fonds d’urgence spécifique de solidarité pour les artistes et les techniciens du spectacle (Fussat) étend ses conditions d'éligibilité, notamment à ceux travaillant souvent à l'étranger ou n’ayant pas retrouvé de contrat après une période de maladie ou un congé maternité.

Le fond a été doté de plus de 15 millions d’euros par le Ministère de la Culture. - © D.R.
Le fond a été doté de plus de 15 millions d’euros par le Ministère de la Culture. - © D.R.

Si l’année blanche et le chômage partiel ont soutenu une grande partie du secteur des arts vivants, nombreux ont été ceux qui ne rentraient pas dans ces cas de figure et se sont retrouvés démunis au début de la crise. C’est pour corriger cette injustice que la mutuelle Audiens et le Ministère de la Culture ont mis en place le Fonds d’urgence spécifique de solidarité pour les artistes et les techniciens du spectacle (Fussat), dont les conditions d’accès viennent d'être actualisées et précisées pour répondre à davantage de lacunes. 

Plusieurs aides, d’un montant forfaitaire de 1 500 euros, ont été établies pour un éventail de cas. Une première s’adresse à ceux qui sont en cours de constitution de droits d’intermittence (qu’ils en aient eu d’ouverts ou non dans le passé). Une seconde couvre les intermittents arrivés en fin de droit d’ARE entre le 1er décembre 2019 et le 29 février 2020.

Une troisième concerne les artistes et techniciens travaillant majoritairement à l'étranger sous contrat local qui ne cumulent pas d’heures en France, qui peuvent justifier d’au moins 3 dates annulées à l'étranger et ne bénéficient d’aucune allocation chômage. Une quatrième est réservée aux intermittents qui ont connu une période de maladie, un congé maternité ou d’adoption, et n’ont pas retrouvé de contrat à la suite. 

Enfin, une dernière aide concerne les intermittents qui ont eu des dates annulées entre le 1 novembre 2020 et le 31 mai 2021, contractées auprès d’employeurs du Guso non éligibles à l’activité partielle. Un montant forfaitaire de 150 € par cachet annulé a été établi - avec une limite de 10 cachets par le même employeur. 

Certaines de ces aides ne sont pas cumulables. Le détail de tous ces dispositifs et un test d'éligibilité sont à retrouver en suivant ce lien. Les demandes d’aide doivent être faites avant le 31 août 2021

Transférer cet article à un(e) ami(e)