Juridique, rh

Audiens : le Datalab, plateforme de statistiques sur l’emploi dans la culture

Par Thomas Corlin | le | Rh, formation, intermittence

Pendant la crise, le groupe de protection sociale a mis sur pied une plateforme de data basée sur les déclarations de ses adhérents. Ce Datalab propose des rapports mensuels sur l'état du secteur et s’adresse aux institutions comme aux journalistes, selon Philippe Degardin, responsable pilotage et statistiques chez Audiens.

La plateforme propose des chiffres par branches professionnelles. - © D.R.
La plateforme propose des chiffres par branches professionnelles. - © D.R.

Sur quelle initiative cette plateforme s’est-elle lancée ? 

Notre directeur Frédéric Olivennes a souhaité mettre à disposition des données potentiellement éclairantes sur l'état du secteur, alors que celui-ci était secoué par une crise qui affectait comme jamais les ressources humaines. Les confinements et diverses restrictions ont constamment remodelé les conditions de l’emploi, et ce d’un mois à l’autre. Un outil permettant de visualiser facilement ces fluctuations s’est alors révélé nécessaire. Nous nous sommes alors dirigés vers un tableau de bord qui se paramètre rapidement, au plus proche de la réalité des champs concernées - la culture et la presse.

Quel découpage permet alors ce tableau de bord ? 

Il est possible de distinguer intermittents et permanents (CDD, CDI, etc.), d’isoler certaines branches plus que d’autres (spectacle live ou enregistré, musique ou théâtre, audiovisuel, médias, etc). D’autres filtres permettent de zoomer sur les âges et de distinguer par genre. Ces fonctionnalités permettent à chacun d'être assez autonome dans ses recherches.

Que couvrent les éléments que propose la plateforme ? 

Ces données reposent sur deux indicateurs : les effectifs humains et le salaire. Sur les premiers, nous pouvons être assez précis, puisque les entreprises nous font remonter tous leurs chiffres, et représentatifs puisque Audiens couvre pratiquement tout le secteur culturel et les médias. Sur le salaire, nous ne présentons pas de valeur absolue, mais plutôt un indice de valeur relative - les deux courbes se suivent, nous sommes donc très proches de la réalité. Nous ne disposons pas, de toute façon, des valeurs exactes. 

À qui s’adresse l’outil ? 

C’est encore en train d'être défini, mais il ne sera, a priori, pas ouvert à tous nos adhérents. Il s’adresse tout d’abord au monde institutionnel et aux professionnels « d’observation ». Les accès se font au cas par cas, en remplissant un formulaire en ligne. Les institutions, les ministères, les grandes directions tels que le CNC, le CNM ou le DEPS, ont déjà accès au Datalab. Les journalistes aussi peuvent demander des accès, ainsi que les syndicats qui suivent de près ces chiffres. Les autres adhérents peuvent simplement se tourner vers les représentants de leur branche (généralement les syndicats) pour se procurer ces informations. L’outil a en tout cas été très apprécié par tous ceux qui s’en servent déjà.

Est-il gratuit ? 

La plateforme pourra nous montrer si le surplus d’activité de la reprise est pérenne ou non.

Nous l’offrons. Un organisme comme le nôtre, à l’instar des caisses de retraite ou des assurances, ne finance normalement pas des activités de ce type, mais nous le faisons, puisque nous avons à notre disposition tant d’informations. En revanche, les analyses plus poussées exigeant de mobiliser nos services sont payantes, et ce depuis bien avant le Datalab, à raison d’un tarif journée. Toutes les informations dont nous disposons ne figurent pas sur le Datalab, pour des raisons de lisibilité, mais nous pouvons les traiter séparément. 

Quelles sont vos sources ? 

Tous les mois, les employeurs envoient leur Déclaration Sociale Nominative (DSN), sur laquelle figurent toutes les périodes d’emploi déclarées, le type de contrat, de métier, etc. Ces informations sont anonymisées et permettent la construction de nos statistiques. 

Quels développements envisagez-vous pour l’outil ? 

Nous aimerions tenir un rapport annuel global et des déclinaisons plus spécifiques nous permettant de faire des rapports sur la situation d’une branche en particulier. En l'état, la plateforme pourrait surtout nous permettre de déterminer si cette reprise spectaculaire, avec son surplus d’activité, n’est qu’un électrochoc passager ou une situation qui va s’inscrire dans le temps. 

Audiens, en bref.

• Groupe de protection sociale des secteurs de la culture, de la communication et des médias, né en 2003 de la fusion du Groupe Bellini, du Groupe Gutenberg et de Griss.

Audiens Santé Prévoyance : chiffres clés 2021 :

- 280 M€ de cotisations brutes en assurance de personnes

- 45 000 entreprises clientes

- 50 000 adhérents à la Garantie Santé Intermittents

Transférer cet article à un(e) ami(e)