Juridique, rh

Service civique : comment intégrer un volontaire à un projet culturel ?

Par Thomas Corlin | le | Rh, formation, intermittence

Comment le service civique s’intègre-t-il aux activités du secteur culturel ? Après un premier article sur les principes de l’appel des institutions culturelles aux volontaires du Service civique, Béatrice Angrand de l’Agence du Service Civique et Delphine Viudes du Festival des Arts de Bordeaux (Gironde) reviennent sur des expériences vertueuses en la matière.

Des services civiques en mission pour l’association « Lieux Communs Production » à Ivry-Sur-Seine - © Bertrand Gaudillere / item Bertrand Gaudillere / item BERTRAND-GAUDILLERE/ITEM
Des services civiques en mission pour l’association « Lieux Communs Production » à Ivry-Sur-Seine - © Bertrand Gaudillere / item Bertrand Gaudillere / item BERTRAND-GAUDILLERE/ITEM

Quel encadrement sur place ?

  • Au cours de la procédure d’agrément, un tuteur est désigné dans la structure d’accueil. Il doit obligatoirement suivre une formation dédiée à ce rôle. A ce titre, l’Agence du Service Civique propose (via son marché d’accompagnement) plusieurs modules de formation afin de maitriser les principes fondamentaux du Service Civique et savoir comment accompagner un volontaire tout au long de sa mission. Delphine Viudes du Festival de Bordeaux témoigne : « On est tenu de faire le point une fois par mois sur les objectifs fixés avec le volontaire en Service Civique, savoir si tout se passe bien, s’il y trouve son compte et nous aussi. Il y a dans le cadre de l’agrément un compte rendu annuel d’activité sur l’usage du dispositif. »

Quel rapport entre le jeune et son tuteur ?

  • « Il ne doit pas y avoir de lien de subordination entre le tuteur et le volontaire en mission de Service Civique, signale Béatrice Angrand, présidente de l’Agence du Service Civique. On peut demander à un volontaire en Service Civique de se positionner sur une action spécifique, par exemple dans les deux semaines qui viennent, mais il n’y a pas d’ordre donné, pas de rapport de dépendance. Il s’agit d’aider le jeune à prendre des initiatives, à construire son projet d’avenir. C’est une relation intuitive, fondée sur l’accompagnement, l’échange et l’écoute à établir dans le cadre du bon déroulé de la mission d’intérêt général. »

Service civique dans la culture : les chiffres

• Le Service Civique est une politique publique d’engagement de la jeunesse qui fête en 2022 ses 12 ans d’existence.

• Plus de 600 000 jeunes se sont engagés en mission de Service Civique depuis sa création en 2010. Dont 75 000 sur la thématique « Culture et Loisir ». Ils étaient en moyenne 12 % par an à effectuer une mission dans ce domaine avant la crise sanitaire.

• Les missions « Culture et Loisirs » se placent en quatrième position parmi les dix domaines d’actions du dispositif, derrière la solidarité, le sport et l'éducation pour tous. 

Comment un service civique prend-il sa place dans l'équipe ? 

  • « Nous recevons des volontaires en Service Civique depuis que notre festival existe, relate Delphine Viudes, et il n’y a jamais eu d’expérience difficile. Il arrive que la motivation ne soit finalement pas au rendez-vous, mais ça se rattrape en cours de route. On doit parfois réajuster les missions en chemin, on se rend compte de limites, et ça nous prend pas mal de temps d’adaptation, d’accompagnement. Au final, on constate la différence entre le premier et le dernier jour, c’est très formateur pour eux, ils en ressortent souvent transformés. Pour certains, cela débouche même sur une embauche, certes pas dans notre équipe car nous n’en avons pas les moyens, mais chez des partenaires, à travers des contacts qu’ils se sont noués grâce à nous. »

Le service civique à l'œuvre dans la culture

• La Philharmonie de Paris : des volontaires en mission de Service Civique accompagnent l’accès du public handicapé aux concerts du lieu. En sus, ils sensibilisent aussi à l’écologie.

• Théâtre de l’Odéon  : la promotion des programmes et le développement d’outils décryptant des grands textes de l’histoire du théâtre à l’adresse des habitants des quartiers défavorisés sont assurés par des volontaires en Service Civique. 

• À Vidouze (Hautes-Pyrénées), une jeune volontaire en Service Civique a pu monter un festival de musique électronique (Psykocats) dont la quatrième édition s’est tenue en septembre 2020.  Il a permis de faire découvrir la musique électronique aux habitants d’un village à travers des rencontres intergénérationnelles avec des artistes.

Transférer cet article à un(e) ami(e)